Février 2019 : Les rendez-vous

Par . Publié le 03/02/2019



Inventing Dance : In and Around Judson, New York, 1959-1970

Alors que l’exposition Judson Dance Theater: The Work Is Never Done vient de se terminer au MoMA, le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice prolonge son exposition In and Around Judson, New York, 1959 – 1970 jusqu’au 7 avril. Cette dernière propose de revenir sur l’histoire et les fondements de la révolution chorégraphique post-moderne à travers une large sélection de documents, films et photographies d’archives. L’occasion de se (re)plonger dans l’ambiance bouillonnante et avant-gardiste de ce lieu mythique et de (re)découvrir les œuvres des figures les plus emblématiques du Judson Dance Theater telles que Lucinda Childs, Yvonne Rainer ou Steve Paxton.

Les Hivernales à Avignon

La 41e édition des Hivernales se déroulera jusqu’au 16 février dans la cité des papes et ses alentours. Une fois de plus, l’accent est porté sur la diversité de la programmation, qui mêle des compagnies du territoire de la région PACA et des artistes internationaux. Des stages et des rendez-vous présidés par les artistes viendront enrichir l’approche des oeuvres et permettra une fine et sensible médiation, invitant les publics à traverser les pratiques des chorégraphes. Parmi la programmation, la dominicaine Ligia Lewis présentera l’explosif minor matter, le brésilien Pol Pi reprendra Ecce (H)omo, qui invoque la figure fantomatique de Dore Hoyer, le solo Soulèvement de Tatiana Julien transformera la scène du théâtre en tribune populaire et l’irlandaise Oona Doherty donnera corps aux personnages marginaux de sa fresque sociale et épique Hope Hunt / The Ascension into Lazarus. Une programmation bouillonnante, pour des propositions fortes et engagées.

Dance-Park

Artiste associée au Lieu Unique à Nantes, la danseuse et chorégraphe Olivia Grandville y développe actuellement un projet à la fois créatif et curatorial. Partant du constat de l’absence de studio réservé au travail du corps dans l’établissement, l’artiste a collaboré avec l’artiste plasticien et éclairagiste Yves Godin pour y concevoir un espace à investir. Dans ce dance-park tout en volume et en courbes, les occupations se succèderont chaque semaine jusqu’au 26 avril. Le binome Clédat & Petitpierre présenteront Les Baigneurs les 7 et 8 février, déclinaison vivante et amusée de figures inspirées de la peinture moderne. Les 21 et 22 mars, Nina Santes y officiera un rituel transgressif et magique dans Vulnerable Park. Célébrant la richesse et la puissance des danses nées dans les rues des mégapoles mondiales, la danseuse Ana Pi présentera sa conférence dansée Tour du monde des danses urbaines en dix villes les 14 et 15 mars.

On danse ?

La danse fait son entrée au Mucem de Marseille. En intégrant les préceptes de la post-modernité à leur développement, les deux commissaires de l’exposition On danse ?, Émilie Girard et Amélie Couillaud lancent des pistes de réflexions qui envisagent le médium danse comme un facteur de lien social et de communauté. Réunissant les oeuvres de plus de 66 artistes, réalisateurs et auteurs, l’exposition fait le choix de montrer de nombreuses vidéos, du documentaire ethnographique à des extraits des pièces de Jérôme Bel, en passant par William Forsythe, Yvonne Rainer, Clément Cogitore et des extraits de films de cinéma. Pour compléter le corpus, le chorégraphe Boris Charmatz, invité pour la saison au Mucem, proposera des temps d’échauffement pour les publics et une série de rencontres, dont la fiévreuse danse de nuit, les 27 et 28 mars.

Dañsfabrik

Larguez les amarres à Brest ! Le festival Dañsfabrik hissera les voiles de son programme du 25 février au 2 mars dans de nombreux lieux culturels de la ville. Artiste associée au Quartz – avec Maarten van Cauwenberghe – la flamande Lisbeth Gruwez y incarnera deux solos extatiques : le discursif It’s going to get worse and worse and worse, my friend et son turbulent Penelope. Puisant leur inspiration dans les danses grotesques et sulfureuses de femmes artistes du XXe siècle, Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalán créeront une nouvelle version déambulatoire de leur duo Époque with a movie and a song. La chorégraphe capverdienne Marlene Monteiro Freitas se fera maîtresse d’une revue burlesque et décalée, D’ivoire et chair – les statues souffrent aussi. Dans leur fresque simiesque Consul et Meshie, Latifa Laâbissi, Antonia Baehr et Nadia Lauro balaieront les assignations et les rigidités identitaires au profit d’une impertinence animale et libératrice. La chorégraphe Martine Pisani revisite son parcours avec Undated dans lequel dix fidèles interprètes retraversent son travail depuis 1992, pour perpétuer la douce utopie d’une danse poétique et ludique.

Photo Dance-Park © David Gallard


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/rendez-vous/fevrier-2019/