Septembre 2018 : Les rendez-vous

Par . Publié le 06/09/2018



Focus Anne Teresa De Keersmaeker

Le Festival d’Automne à Paris dédie cette année un de ces portraits à la flamande Anne Teresa de Keersmaeker. Parmi les nombreux rendez-vous (au total 11 pièces auxquelles s’ajoute un Slow Walk organisé dans les rues de la capitale), de nombreux hits du large répertoire de la chorégraphe : le tout frais A Love Supreme remonté la saison dernière, le duo fondateur Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich créé il y a maintenant 36 ans ou encore le mythique quatuor féminin Rosas danst Rosas (1983). Pour la première édition de son mini-festival Échelle Humaine, Lafayette Anticipation accueillera entre ses murs une série de performances tentant de prendre les mesures du monde, arpentant l’espace et égrenant le temps. Parmi ces formes, une performance d’Anne Teresa de Keersmaeker – le 15 septembre prochain – et des travaux d’artistes à mi-chemin entre danse et arts visuels : Already Made d’Andros Zins-Browne du 17 au 19 septembre, ou A lot of moving parts d’Eleanor Bauer, les 20 et 21 septembre.

Plastique Danse Flore

Pour sa douzième édition, les 22 et 23 septembre, le festival Plastique Danse Flore s’installe dans le Potager du roi à Versailles et propose des formes repensées in-situ en extérieur, retournant à leur faveur les contraintes climatiques. Parmi les multiples rendez-vous du week-end, Ivana Müller occupera une partie du jardin avec les tentes de son installation poético-philosophique Hors-Champ et le chorégraphe Yaïr Barelli présentera une nouvelle version de son dispositif performatif Sur l’interprétation- titre de l’instant, dans lequel les spectateurs seront en ligne de mire. La chorégraphe d’origine grecque Lenio Kaklea présentera pour la première fois en France analphabète, une performance en trois volets qui interroge le mouvement et ses mémoires, et Joanne Leighton proposera une version in-situ de sa dernière Songlines sur la musique entêtante de Terry Riley.

Actoral

Tambour battant du 25 septembre au 13 octobre dans la cité phocéenne. Le festival Actoral, organisé par Montévidéo à Marseille est reconnu pour sa programmation fleuve, diversifiée et pluridisciplinaire permettant un focus sur des jeunes créateurs comme des artistes plus reconnus dans les champs de la danse, du théâtre, des arts visuels, de la musique, du cinéma ou encore de la littérature. Nous retrouverons, entre autres, Hate de Laetitia Dosch, son duo créé en collaboration avec son fidèle destrier Corazon, la belge Lea Drouet et sa performance visuelle Boundary Games, éprouvant l’idée de groupe et de communauté. Mais aussi Théo Mercier & Steven Michel avec Affordable Solution For Better Living, solo pour un danseur et des meubles Ikea et l’exposition personnelle de Julien Prévieux au [mac] musée d’art contemporain de Marseille, qui s’évertue à répertorier et traduire les différents langages du monde contemporain.

Focus Maguy Marin

À l’occasion de sa nouvelle création, Maguy Marin continue sa délicate déconstruction des rapports de pouvoir avec Ligne de crête, présentée à partir du 25 septembre au Théâtre des Abbesses. Au même moment, c’est une pièce de jeunesse qui est reprise par le Ballet de l’Opéra de Lyon sous les dorures du Théâtre des Champs Elysées, le grotesque et mythique Cendrillon. Depuis plus de trente ans, la chorégraphe produit une oeuvre plurielle et exigeante, fermement ancrée dans son actualité, qui propose un renouvellement des regards et des points de vue sur le monde et ses travers : elle a fait de son engagement radical – politique comme poétique – le fil rouge de tout son travail.

Photo Boundary Games © Cindy Sechet


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/rendez-vous/septembre-2018/