Mars 2019 : Les rendez-vous

Par . Publié le 11/03/2019



Le Grand Bain 

Créé en 2014 par le Gymnase | CDCN et devenu aussitôt un rendez-vous essentiel de la danse en région Hauts-de-France, le festival Le Grand Bain offre un bel aperçu de la création chorégraphique contemporaine. Du 1er au 30 mars, cette sixième édition brasse une multitude de projets éclectiques, qui explore le corps et ses symboles : Deposition de Michele Rizzo s’inspire des phénomènes du clubbing et de la transe tandis que Queen-size de l’indien Mandeep Raikhy s’érige en réponse à l’article 377 du code pénal indien qui qualifie l’homosexualité de crime. We were the future de Meyral Blanaru et Les Vagues de Noé Soulier viennent quant à eux chacun à leur manière creuser et réinvestir la mémoire corporelle de leur interprètes à la recherche de nouveaux mouvements. Artiste associé au Gymnase | CDCN depuis trois ans et figure connu des aficionados du festival, le belge Jan Martens se jettera une dernière fois à l’eau avec deux pièces qui viennent chacune interroger la forme du dialogue, entre danseurs avec le duo Pauline Thomas créé la saison dernière au Gymnase, ou entre chorégraphes avec la première française de Lostmovements, co-signée avec Marc Vanrunxt.

Etrange Cargo 

Rendez-vous printanier de la Ménagerie de verre, le festival Étrange Cargo explore les limites inter-disciplinaires entre danse, théâtre, performance et écriture. Du 12 mars au 6 avril, huit compagnies se succèderont dans l’espace en béton armé du lieu emblématique. En bonne fabrique artistique, ce sont surtout des créations ou des projets ré-adaptés spécialement pour le lieu qui constituent le coeur de la programmation. Deux pièces solos interrogeront des enjeux différents : Jonas Chéreau présentera Baleine, sa première création en forme de bulletin météo et le chorégraphe Matthieu Barbin tentera de trouver des pistes de réponses à une série de questions existentielles dans totemic studies, petits portraits. Le portugais Joao Dos Santos Martins, orchestrera le choral Compagnie, tablant sur l’énergie collective et la puissance de la communauté tandis que les artistes Dominique Gilliot et Valérie Mrejen, dans MANO RAMA, mettront en scène un dialogue discret, sous la forme d’une rencontre fortuite et poétique.

Séquence Danse Paris

Du 13 mars au 21 avril, le Centquatre-Paris va vivre au rythme de la 7e édition de Séquence Danse, son « focus sur la danse contemporaine », aujourd’hui devenu un rendez-vous incontournable du public parisien, réunissant des artistes habitués des lieux, des compagnies émergentes et internationales. Angelin Preljocaj, Olivier Dubois, ou Kaori Ito figurent ainsi une nouvelle fois en bonne place, et présenteront des créations ou des premières parisiennes. Alessandro Sciarroni y fouille en profondeur les mécanismes de la voix, assumera le puissant pouvoir communicatif du rire dans sa nouvelle pièce, Augusto. À ne pas manquer, du 3 au 10 avril, le court-métrage de Clément Cogitore Les Indes Galantes, dans lequel le vidéaste plasticien, pour répondre à une commande de la 3ème scène de l’Opéra de Paris, a choisi de revenir sur l’opéra-ballet de Rameau, emprunt de pensée coloniale orientalisante, à l’aide d’un groupe de jeunes danseurs de krump à l’énergie brutale et volcanique.

Ardanthé 

La 21e édition du festival Ardanthé du Théâtre de Vanves poursuit son effort d’hybridation, de mélanges et de rencontres, grâce à une large programmation de plus de 50 projets de 16 nationalités différentes. Sur un temps long, du 19 mars au 21 avril, Ardanthé privilégie découverte, travaux en cours, et souffle novateur. Plusieurs créations seront au programme, notamment Personne, nouvel opus de Lorenzo de Angelis, qui s’intéresse aux mécanismes de la rencontre, ou encore La Poursuite du Cyclone de Kevin Jean, un solo transcendant des sensations personnelles en étendards revendicateurs. On remarque un tropisme pour les écritures musicales, avec des projets comme La mélodie des choses de Clément Vercelletto et Pulse Constellations de Gabriel Schenker. La brésilienne Alice Ripoll associera esprit ludique et tensions politiques dans aCORdo, pièce sociale insistant sur la nécessité du collectif, et l’australien James Batchelor, avec son projet DEEPSPACE, proposera une découverte sensible du monde à l’aide d’objets plastiques à activer par la danse.

Biennale de Danse du Val de Marne

Cette 20ème Biennale de danse du Val-de-Marne, du 21 mars au 19 avril, sera placée sous l’étendard de l’Europe. Depuis l’arrivée de Daniel Favier à la tête de la Briqueterie en 2009, le CDCN s’inscrit au coeur de plusieurs réseaux s’étoilant à l’échelle européenne et mondiale. Face à la nécessité d’accueil de personnes en migration et à l’avenir incertain des institutions européennes, la Briqueterie fait le pari de l’échange et du partage des savoirs entre les communautés. Seront notamment accueillis : le cadavre exquis chorégraphique Corps Exquis de Joanne Leighton, la symphonie fragmentaire Twenty-seven perspectives de Maud Le Pladec, le beckettien May B de Maguy Marin ou encore l’hypnotisant Weaver Quintet d’Alexandre Roccoli qui creuse la mémoire des gestes traditionnels. L’irlandaise du nord Oona Doherty présentera les coléreux et écorchés Hard to be Soft – A Belfast Prayer et HOPE HUNT & The Ascension into Lazarus ainsi que sa création attendue Lady Magma, qui interroge les différentes constructions des féminités. Pendant ce temps fort, le territoire du Val de Marne accueillera, du 5 au 7 avril, pour la première fois en France, Spring Forward, le festival de la plateforme européenne Aerowaves qui mettra en lumière le travail de 20 chorégraphes émergents européens.

Photo aCORdo © Renato Mangolin


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/rendez-vous/mars-2019-les-rendez/