Été 2022 : Les rendez-vous

Par . Publié le 01/07/2022



Festival d’Avignon

Dans la poursuite de ses dernières créations, mêlant la danse au chant, François Chaignaud s’associe à Geoffroy Jourdain, directeur de l’ensemble vocal les Cris de Paris, dans la création d’une œuvre majeure pour treize interprètes. Une communauté de danseur·se·s chanteur·se·s font le vœu d’unir leur pratiques et entremêlent leurs gestes aux polyphonies sacrées et contemporaines. Au cœur de la scène un tumulus, à la fois tombeau intemporel et dune sacrée, dans lequel chacun peut disparaître et se métamorphoser, livrant autant de figures, terrestre, célestes ou fantasmagoriques. De processions funèbres en farandoles joyeuses, les chants s’incarnent en pas et les corps soufflent. T u m u l u s est présenté du 20 au 26 juillet au Festival d’Avignon.

Danse Dense

Les chênes sont des arbres majestueux qui s’enracinent profondément dans la terre, témoins des temps qui s’écoulent. Maillon de l’écosystème forestier, ils abritent et protègent une multitude d’espèces animales et végétales. En intitulant leur projet Chêne centenaire, Marion Carriau et Magda Kachouche défendent l’idée d’un geste pensé en relation et en co-habitation, notamment dans la pratique et le partage de savoir-faire ancestraux et artisanaux. Imaginé comme un manifeste ou une ode au Vivant, ce projet répond à la nécessité d’écrire de nouveaux récits pour penser, rêver et habiter autrement notre monde. Danse Dense présente une version extérieure de Chêne Centenaire le 2 juillet au Parc Montreau à Montreuil et une version participative intitulée Paysan.ne.s le 3 juillet au Parc Les Guilands à à Montreuil Bagnolet.

Les Tombées de la Nuit

Jordi Galí élabore pour l’espace public un travail minutieux, généreux, qui repose sur l’interaction du corps avec la matière et leur mutation mutuelle. Une interaction tissée de cordes, de nœuds, de bois et de métal autour d’une poétique de la fonction du geste et de l’objet. Sa dernière création, Anima, est une pièce monumentale et éphémère manipulée en temps réel par six interprètes. Métaphore du souffle de vie, de l’âme, cet arbre pulmonaire se dilate puis se rétracte en une puis deux respirations. Jordi Galí présente Anima les 9 et 10 juillet au festival des Tombées de la Nuit à Rennes.

far° fabrique des arts vivants Nyon

Préoccupée par l’interaction entre le corps et l’environnement, Annamaria Ajmone mène des recherches qui explorent l’altérité et la possibilité de l’être humain de se rapprocher du monde végétal-animal sans le dominer. Persuadée que la cohabitation est la réponse aux crises environnementales traversées aujourd’hui, elle voit dans l’animal une altérité absolue qu’elle cherche à mettre en valeur en allant au-delà du vocabulaire de la représentation et de l’incarnation. Après être partie sur les traces du loup dans les montagnes du Jura, elle signe La notte é il mio giorno preferito, une réflexion sur le rapport à l’Autre à travers une méditation sur les animaux et leurs écosystèmes. La notte é il mio giorno preferito est présenté les 19 et 20 août au far° fabrique des arts vivants Nyon.

Festival Cité Lausanne

Futuro est d’abord l’histoire d’une rencontre, chaque soir renouvelée, entre les sonorités live de Mamba De La Suerte et la présence survoltée et étincelante du danseur brésilien Washington Timbó. Les boucles envoûtantes d’une musique électronique riche en textures et en motifs invitant au voyage se conjuguent aux rythmes sacrés des Orishas du Candomblé brésilien, pour décupler la puissance d’une performance conduisant l’audience à goûter à des énergies hautement transformatrices et à embrasser une multitude de devenirs possibles. Futuro est présenté le 7 juillet au Festival Cité Lausanne.

Photo T u m u l u s © Christophe Raynaud de Lage.


Partagez cette page


https://www.maculture.fr/rendez-vous/ete-2022/