Janvier 2020 : Les rendez-vous

Par . Publié le 10/01/2020



Festival Parallèle

Dédié aux pratiques émergentes, Parallèle s’est imposé en seulement quelques années comme le rendez-vous hivernal incontournable de la cité phocéenne. Du 24 janvier au 1er février, le festival investit plusieurs lieux marseillais et met une nouvelle fois en avant la diversité et la vitalité de la création contemporaine et internationale. Expositions, sorties de résidence, performances, dj set, projections, spectacles… la programmation regorge de formes diverses et hétérogènes. Nina Santes y présentera sa nouvelle pièce République Zombie, une création chorégraphique et musicale autour de la figure du zombie, croyance née en Haïti et façonnée par le colonialisme. Le duo marseillais Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry présenteront leur performance rhizomique Ductus Midi, fantastique tohu-bohu poétique, visuel et sonore. La suissesse Maud Blandel y montrera quant à elle le quatuor Diverti Menti, une réorchestration chorégraphique et musicale du Divertimento K.136 de Mozart avec une danseuse et trois musiciens.

Watching you surf on beautiful accidents

Fondé en 2006 par l’artiste Yuya Tsukahara, le collectif contact Gonzo s’est rapidement fait remarquer en diffusant sur YouTube les vidéos de ses performances, dont l’improvisation et la rudesse des contacts physiques rappellent la brutalité des combats de rue. Aujourd’hui le collectif opère dans des lieux hétérogènes, aussi bien dans des espaces publics que dans des galeries ou des musées… Découvert en 2016 au Théâtre Nanterre-Amandiers dans le spectacle The Greatest Show on Earth, le collectif japonais présente sa première exposition en France, Watching you surf on beautiful accidents, élaborée autour d’une sélection de vidéos et d’installations, à découvrir du 29 janvier au 28 mars à la Maison de la culture du Japon à Paris.

Le MOI de la danse

Les Subsistances à Lyon vont vivre au rythme de son festival Le MOI de la danse du jeudi 23 janvier au dimanche 9 février. Cette 5e édition confirme le caractère protéiforme de ce rendez-vous : des spectacles, des ateliers, des étapes de travail, des cours de danse ou encore un « dancehall party » vont animer cet événement devenu avec les années un temps fort prescripteur de la création contemporaine. Parmi les multiples spectacles programmés, le portugais Marco da Silva Ferreira présente sa nouvelle création Bisonte, une pièce hybride associant danse urbaine et contemporaine dans un univers queer. Le chorégraphe Alexandre Roccoli présente quant à lui HADRA Yassine Youness, un duo imaginé pour et par deux frères, qui nous plonge dans les méandres d’une danse de possession, au croisement de la culture hip hop et des communautés gnaouas.

Made in Switzerland

La scène contemporaine helvétique recèle aujourd’hui de découvertes, en témoigne ces trois spectacles présentés en région parisienne. La chorégraphe Teresa Vittucci présente Hate Me, Tender (les 15 et 16 janvier au Centre Culturel Suisse, avec le festival Faits d’hiver), un solo queer et féministe qui réhabilite la figure de la Vierge Marie. Cindy Van Acker présente Speechless Voices (les 23 et 24 janvier au Carreau du Temple, avec le festival Faits d’hiver), une pièce-requiem constitué à partir de pans, d’images de notre mémoire collective, en hommage au musicien finlandais Mika Vainio. Le chorégraphe Marco Berrettini remonte quant à lui une pièce emblématique de son répertoire : No paraderan. Désormais auréolé d’un caractère sulfureux à cause de son scandale au Théâtre de la ville en 2004, cette pièce est à (re)découvrir du 29 janvier au 1er février au Théâtre Nanterre-Amandiers.

Festival ICI&LÀ

Du 22 janvier au 7 février, la nouvelle édition du festival ICI&LÀ organisé par La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie réunit des artistes éclectiques au sein d’une programmation qui s’étend sur tout le territoire. La chorégraphe grecque Katerina Andreou présentera le solo tout en fureur et déchaînement, BSTRD, dans lequel elle déploie une énergie explosive, au son d’une musique house. Anne Collod présentera Moving Alternatives, réflexion sur l’histoire hégémonique et coloniale de la danse moderne américaine à travers les œuvres de Ruth Saint-Denis et Ted Shawn. Enfin, après avoir convoqué les tutoriels vidéo sur Youtube dans leur dernier spectacle, le duo italo-croate Giuseppe Chico et Barbara Matijević développe leurs réflexions autour des nouvelles pratiques numériques actuelles et questionnent dans leur nouveau solo interactif Screenagers notre appétence toujours plus grande pour les écrans.

Photo Teresa Vittucci Hate me, tender © Yoshiko Kusano


Partagez cette page


https://www.maculture.fr/rendez-vous/janvier-2020/