Juin 2018 : Les Rendez-vous

Par . Publié le 01/06/2018



Performance Day #3

Rendez-vous situé au point de convergence entre les arts visuels et des arts vivants, le festival Performance Day réunit cette année, le temps d’une journée, un ensemble d’artistes internationaux et invite à la découverte de formes hybrides, de la scène artistique contemporaine. Pour cette troisième édition, le temps de la journée du samedi 2 juin, de 14h à minuit, Performance Day investira différents espace de La Ferme du Buisson. Les travaux présentés ici sont certes singuliers, mais ont tous en commun de remettre en question l’idée de dispositif et déplaçant les lignes, en brouillant les frontières entre scène et salle, public et performeurs. Nous retrouverons, entre autres, les performances de l’américaine Emily Mast, de la plasticienne Virginie Yassef, des mystérieux Benjamin Seror & The Masks ou encore les vidéos de Naufus Ramírez-Figueroa et du sulfureux binôme Pauline Boudry / Renate Lorenz, projetées en continu durant la journée.

June Events

Du 2 au 22 juin, le festival June Events présentera pas moins de seize créations, programmant une trentaine de compagnies sur une quarantaine de soirées. Cette année, Loïc Touzé bénéficiera d’un double focus : le week-end des 9 et 10 juin, le chorégraphe présentera sa dernière création Forme simple et sa conférence Je suis lent tandis que plusieurs de ses fidèles comparses et interprètes, Mathieu Bouvier, Ondine Cloez, Carole Perdereau, et Madeleine Fournier, présenteront leur propre travail. La débordante Katerina Andreou avec BSTRD, Ruth Childs et Stéphane Vecchione avec le très visuelle The Goldfish and the Inner Tube, Jérome Brabant et Maud Pizon avec leur A Taste of Ted, entre héritage et émancipation, prendront les rennes des soirées printanières de la Cartoucherie de Vincennes.

Les Latitudes Contemporaines

Du 5 au 24 juin, le festival des Latitudes Contemporaines assumera à nouveau sa position frontalière. La programmation s’étale sur le territoire des Hauts de France, entre Lille, Roubaix, Douai ou Armentières et a également choisi de s’installer en Belgique, à Buda à Courtrai, qui accueillera l’expérience hors du temps d’Ivana Müller, Conversations Déplacées, ou encore Evol de Claire Croizé, jonglant avec les références, entre Rilke et Sonic Youth. Sorour Darabi présentera son subversif Farci.e, Marlene Monteiro Freitas et sa fanfare déchaînera ses Bacchantes, Yaïr Barelli misera sur des décisions aléatoires dans Sur l’interprétation – titre de l’instant et le metteur en scène Jonathan Capdevielle tentera d’éclaircir les mystères qui teintent son À nous deux maintenant.

Tours d’Horizons

Initié par le chorégraphe et directeur du Centre Chorégraphique National de Tours Thomas Lebrun, le festival Tours d’Horizons se déploiera dans plusieurs lieux culturels de la ville, du 5 au 16 juin. La programme de cette nouvelle édition oscille entre les blockbusters et des formes plus humbles proposées in situ. Ainsi, l’hirsute d’après une histoire vraie de christian Rizzo et le désormais cél Rosas danst Rosas de la flamande Anne Teresa De Keersmaeker côtoireont les performances de Gaelle Bourges et Gwendoline Robin (l’incandescent Incidence 1327), de Yuval Pick (Hydre dans le Prieuré Saint-Cosme) et Alban Richard (The weird sisters’ project et Vivace dans le même lieu). Thomas Lebrun, quant à lui, investira le Cloître de la Psalette avec le chanteur iranien Taghi Akhbari pour deux soirées où chant et danse improvisés s’entremêleront dans le soleil couchant.

Festival de Marseille

Vingt-troisième édition pour le Festival de Marseille. L’artiste associé au Ballet national de Marseille Eric Minh Cuong Castaing présentera Phoenix, sa nouvelle création pour trois danseurs et des drones, ainsi que L’Âge d’or, une pièce fondée sur la rencontre entre des danseurs et des enfants en situation de handicap moteur, questionnant les rapports entre les individus et la technologie, déployant des réalités augmentées et de nouvelles façons d’aiguiller les regards. La flamande Lisbeth Gruwez présentera également deux pièces, dont sa dernière création, le méditatif The Sea Within et Boris Charmatz déchaînera une avalanche de mouvements avec sa dernière 10000 gestes pour 24 danseurs. Mais la cité phocéenne est aussi une cité portuaire : Le balinais Eko Supriyanto s’inspirera des arts martiaux pour son Balabala et Serge Aimé Coulibaly, en compagnie de Rokia Traoré présentera sa nouvelle fable Kirina, entre histoire et mythe.

Montpellier danse

Rendez-vous annuel pilier de la diffusion chorégraphique en Europe, le Festival Montpellier Danse fête cette année ses 38 ans. Du 22 juin au 7 juillet, la part belle est laissée aux grandes compagnies internationales, qui investiront la ville languedocienne. Parmi les nombreux spectacles programmés, les chorégraphes Kader Attou et Mourad Merzouki, enfants terribles de la scène hip-hop s’associeront pour Danser Casa et Maud Le Pladec présentera sa nouvelle création Twenty-Seven Perspective à partir de la Symphonie n°8 Inachevée de Schubert. Le Nederlands Dans Teater, le Ballet du Capitole, la Batsheva (avec Marlene Monteiro Freitas en invitée spéciale), ou encore Akram Khan viendront tour à tour fouler les planches de l’Agora, proposant une approche diversifiée, et très spectaculaire de la danse.

Uzès Danse

Uzes danse est une manifestation emblématique de l’été des festivals et contribue à faire de l’Occitanie l’une des terres d’élection de la danse contemporaine en France. Concentrée sur 5 jours, cette 23e édition réunit une dizaine de rendez-vous autour du jardin de l’évêché et de la promenade Racine, au coeur de la cité gardoise. Parmi ces évenements, le chorégraphe David Wampach, artiste associé du festival, crééra Endo, performance en duo prend la forme d’un happening éclaboussant et coloré, Emmanuel Eggermont présentera l’obscur Πόλις (Polis), le chorégraphe d’origine brésilienne Thiago Granato dépliera son diptyque Trança / Treasured in the dark, deux solos issus d’une trilogie dont chaque volet s’appuie sur une collaboration imaginaire avec un tandem d’artistes, tantôt décédés, tantôt vivants, tantôt « futurs », ou encore Julian Hetzel installera sa zone de tir pour intelligence artificielle The Automated Sniper.

Danse élargie

Créé en 2010 sous l’impulsion de Boris Charmatz (directeur du Musée de la danse à Rennes) et Emmanuel Demarcy- Mota (directeur du Théâtre de la Ville-Paris), le concours Danse élargie est devenu un bon moyen pour prendre le pouls de la jeune création. Cette année, 18 projets sélectionnés concourront le temps d’un week-end les 16 et 17 juin à l’Espace Cardin, arrivant directement, entre autres, de Norvège (Mia Habib), du Maroc (Chourouk El Mahati, Moad Haddadi, Mohamed Lamqayssi), de France (Daphné Biiga Nwanak, Ousmane Sy), du Brésil (Mayara Souza de Assis), de Corée du Sud (Jusung Lee) ou d’Israël (Noga Golan). Véritable coup de projecteur sur de jeunes compagnies, bon nombre d’anciens participants sont désormais devenus des personnalités reconnues dans le paysage chorégraphique, à l’image de Noé Soulier, Simon Tanguy, Mitkhal Alzghaïr, (LA) HORDE, Jonathan Drillet & Marlène Saldana, Tatiana Julien, Yaïr Barelli, Lénio Kaklea ou encore Pauline Simon…

Extension sauvage

Une fois encore le festival Extension Sauvage, dirigé par Latifa Laâbissi et Nadia Lauro, représentera une véritable parenthèse enchantée. Sur trois jours, du 29 Juin au 1er Juillet prochain, la petite bourgade de Combourg et le fabuleux écrin que sont le Château de la Ballue et ses jardins accueilleront sept compagnies différentes invitées à repenser leur travail pour l’extérieur. Au coeur de cette programmation, Volmir Cordeiro accompagnera les percussions de Washington Timbo pour sa performance Rue, Yves-Noël Genod jettera son dévolu sur L’Amant de Marguerite Duras, et Pascale Murtin (membre fondatrice du collectif Grand Magasin) fera chanter sa chorale dans un espace vert de Combourg.

Camping

L’événement Camping au Centre National de la Danse est devenu en quatre ans un temps fort d’ampleur internationale, sans équivalent sur nos scènes, repensant la question de la transmission et de la pédagogie dans le champs chorégraphique. De nombreux rendez-vous ouverts à tous rythmeront ces deux intenses semaines : des spectacles, des conférences, des ateliers de pratique amateurs, des ouvertures publiques de workshops, etc. Parallèlement à des ateliers menés par des chorégraphes reconnus (Xavier Le Roy, Nadia Beugré, Pierre Droulers ou Elsa Wolliatson) de nombreuses pièces présentées seront des formes solos : Everything Not in Its Right Place II de Bhu Bhu, oh!rage du brésilien Calixto Neto, Dance, if you want to enter my country! du japonais Michikazu Matsune, la conférence Your teacher, please d’Ana Rita Teodoro ou encore les iconiques Good Boy d’Alain Buffard et Self Unfinished de Xavier Le Roy.

Photo © Danny Willems / The Sea Within, Lisbeth Gruwez


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/rendez-vous/juin-2018/