Jan Lauwers « Chaque œuvre doit avoir une relation dialectique avec la société. »

Propos recueillis par . Publié le 02/03/2015



« Place du marché 76 est une métaphore de ce qui se passe en Europe » affirme Jan Lauwers en 2012. Dans cette grande performance de la troupe Needcompany, nous suivons les mésaventures d’un petit village endeuillé par la mort de vingt-quatre de ses habitants à la suite d’une explosion de gaz. Performance phare du Festival d’Avignon 2013, Place du marché 76 est présenté du 3 au 8 mars 2015 au T2G – Théâtre de Gennevilliers et les 11 et 12 mars à La Halle aux Grains, scène nationale de Blois. À cette occasion, le metteur en scène Jan Lauwers a accepté de répondre à quelques questions.

Vous interprétez le rôle de narrateur, de « conférencier » en marge du plateau, les interprètes sortent également parfois de leurs personnages pour s’adresser au public… Pourquoi cette distanciation ?

Avec la Needcompany, la recherche/ l’interrogation prend une place très importante. On recherche entre-autre la différence entre « présentation » et « représentation », la différence entre « performeur » et « comédien ». Chaque œuvre de la Needcompany est une tentative à la redéfinition. Quand est-ce qu’un « comédien » devient un performeur ? Et vice versa. Quand est-ce qu’un comédien joue un personnage, ou quand est-ce qu’il devient son personnage ?

Il y a un paradoxe entre le sujet de Place du marché 76 et sa mise en scène qui est très colorée, musicale et drôle… Presque un cabaret !

Le texte Place du marché 76 est probablement le texte le plus noir que j’ai écrit. Pour garder la communication avec le public, on fait une recherche avec la Needcompany depuis quelques années à retrouver une forme plus ouverte, pour transmettre le contenu. Dans ce sens, l’humour n’est pas un acte de lâcheté, mais un tort/mal nécessaire. Le mot « cabaret » est dans ce sens déplacé.

Il est intéressant de pouvoir détecter votre parcours de plasticien dans la mise en scène et la scénographie dans Place du marché 76.

Depuis des années, je ne fais plus cette différence. Je prends le théâtre comme médium d’art très sérieux. Je ne suis pas un metteur-en-scène dans la signification rigide. Une œuvre ne fonctionne que lorsque les images autonomes sont nées.

Peut-on lire Place du marché 76 comme une fiction sociale et politique ?

Bien sûr. Chaque œuvre doit avoir une relation dialectique avec la société, sinon l’art devient politiquement naïf et culturellement inintéressant.

Place du marché 76. Texte, mise en scène, images Jan Lauwers. Compositeurs Hans Petter Dahl, Maarten Seghers, Rombout Willems. Costumes Lot Lemm, dramaturgie Elke Janssens. Chorégraphe assistante Misha Downey. Son Ditten Lerooij. Lumière Ken Hioco. Créateur des marionnettes, Paul Contryn (De Maan). Photo Maarten Vanden Abeele.


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/entretiens/needcompany-place-marche-76/