Now, Carolyn Carlson

Par . Publié le 12/11/2014



Inspirée par les pensées philosophiques de Gaston Bachelard, Rudolf Steiner et John Berger, Carolyn Carlson s’est penchée dans ce spectacle sur la question environnementale. Cet enjeu qu’il conviendrait de résoudre maintenant, rejoint en cela la danse, art de l’instant présent, de l’immédiateté. Now résonne ainsi comme une invitation, voire une injonction à changer le monde dès aujourd’hui.

Carolyn Carlson a créé cette pièce en collaboration avec ses danseurs, travaillant à partir de leurs propositions et improvisations communes. Ce spectacle donne ainsi à voir l’énergie solidaire et puissante d’une troupe. La danse y est une course éperdue contre le temps, portée par d’excellents interprètes. Elle forme avec la musique de René Aubry, créée en partie à partir de sons issus de la nature (bruissement de feuilles, fonte d’un glacier…) un tout cohérent qui interpelle et dénonce. Le texte, écrit par la chorégraphe, s’articule très bien avec la danse. Poétique et théâtralisée, la parole s’inscrit dans le déroulement de la pièce et aide à sa compréhension sans être descriptive ou narrative. Les lumières de Patrice Desombes dessinent l’espace du plateau, tandis que des images, fixes ou animées sont projetées sur le fond de scène. Si les photographies ont un aspect tragique et monumental qui sert la danse et son propos, les vidéos semblent toutefois anecdotiques et alourdissent le dispositif.

Commençant par une critique de notre société fondée sur la propriété, l’enfermement et le repli sur soi de l’individu où la maison tant désirée est vue comme un habitat artificiel déconnecté de la nature, la mise en scène propose ensuite un retour à un rapport originel à celle-ci. On fait ici appel au sublime : l’homme se retrouve seul et fragile face à l’immensité écrasante et grandiose de la montagne. Et pourtant, le voilà qui se retrouve subitement à arroser un arbre desséché et malingre : l’avertissement est sans appel, l’un sans l’autre n’iront pas bien loin.

Le propos peut paraître simple et naïf. Il est au contraire intéressant de voir comment, par le biais du spectacle, il prend une dimension poignante et émouvante, qui renforce sa portée. Malgré quelques facilités – notamment dans le recours à l’image – qui peuvent susciter l’agacement, il faut saluer ce beau spectacle qui rappelle le nécessaire engagement politique de l’art et la place que tient l’art dans la société et son évolution. À 70 ans, Carolyn Carlson propose une danse engagée, politique, ancrée avec une grande poésie dans l’actualité.

Vu au Théâtre National de Chaillot. Chorégraphie Carolyn Carlson, Musique originale René Aubry, Lumières Patrice Besombes, Costumes Chrystel Zingiro. Avec Constantine Baecher, Juha Marsalo, Céline Maufroid, Riccardo Meneghini, Yutaka Nakata, Sara Orselli, Sara Simeoni. Photo de Patrick Berger.

Tournée 2014 – 2015

du 6 au 16 novembre 2014 au Théâtre National de Chaillot
le 10 décembre 2014, Le Radiant-Bellevue, Caluire et Cuire
le 18 décembre 2014, L’atelier à spectacle, Vernouillet
le 17 janvier 2015, Théâtres de Béziers
le 21 et 22 janvier 2015 à l’ Opéra Comédie, Montpellier Danse
le 30 janvier 2015 au Colisée, Théâtre de Roubaix
le 13 mars 2015, Reggio Emilia, Italie
le 15 et 16 mars 2015, Ravenna, Italie


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/danse/now-carolyn-carlson/