Hallo, Martin Zimmermann

Par . Publié le 23/04/2015



Martin Zimmermann, c’est avant tout un visage et une silhouette mémorable : longiligne, fin comme un fil et un visage traversé par un large sourire qui dévoile deux rangées de dents blanches. Il illuminait déjà de sa présence le petit groupe de circassiens dans Hans was Heiri, création qu’il co-signait en 2012 avec le compositeur et metteur en scène Dimitri de Perrot. En duo depuis plus de quinze ans, ces deux Suisses ont créés de nombreux spectacles dont les mémorables Gaff Aff en 2006, Öper Öpis en 2008, Chouf Ouchouf avec le groupe acrobatique de Tanger en 2009 et Hans was Heiri en 2011. Premier coup de canif dans le contrat, Hallo est le premier solo de Martin Zimmermann.

Voyage introspectif absurde et surnaturel, Hallo est une traversée onirique à travers les méandres de l’esprit de son créateur. Accompagné d’une chaise sans assise (qui semble faire écho à Öper Öpis et Hans was Heiri) et d’un mannequin tranché en deux, réplique exacte du corps de Zimmermann, le circassien est tour à tour habité par différentes entités et incarne une foule de personnages aussi braques qu’attendrissants. Sans dialogue ni narration, se dessinent des saynètes, comiques et magiques, où se croisent – on suppose – les alters ego de Zimmermann. Il disparaît, apparaît, se multiplie, se courbe et s’articule avec les métamorphoses du décor et des espaces qui le compose.

La scénographie, également signé par le chorégraphe, évolue continuellement au gré de ses déplacements. Inspiré par une vitrine de grand magasin (Martin Zimmermann décorait des vitrines avant de bifurquer dans le spectacle vivant), le fascinant décor prend la forme d’un cadre géant, qui se plie et se déplie, à l’instar d’un origami géant hanté par la figure d’un homme solitaire en quête de lui même. Toujours surprenante et amusante, cette modularité offre d’ingénieux tableaux burlesques, emprunts de poésie tragi-comique.

Concept, mise en scène, décor, chorégraphie et interprétation Martin Zimmermann. Dramaturgie Sabine Geistlich. Développement du décor, coordination technique Ingo Groher. Création musicale Colin Vallon. Assistante à la mise en scène et à la chorégraphie Eugénie Rebetez. Costumes Franziska Born. Création lumière Sammy Marchina. Création son Andy Neresheimer. Photo d’Augustin Rebetez.


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/danse/hallo-martin-zimmermann/