For Claude Shannon, Liz Santoro & Pierre Godard

Par . Publié le 01/02/2016



Ce duo franco-américain n’a pas fini de faire parler de lui. Alors que la tournée de leur précédente pièce Relative Collider vient de faire halte au Théâtre de la Bastille à Paris avant de partir au Canada, Liz Santoro et Pierre Godard viennent de présenter leur cinquième et nouvelle création, For Claude Shannon, première pièce créée au CDC de Atelier de Paris-Carolyn où ils sont aujourd’hui artistes associés pour trois ans.

Du quatuor précédent nous retrouvons Liz Santoro et Cynthia Koppe, désormais accompagnées par Teresa Silva et Marco D’Agostin, deux danseurs aperçus respectivement dans les pièces de Loïc Touzé et d’Alessandro Sciarroni. Pierre Godard est absent du plateau, mais il est bien là, encore présent derrière un écran d’ordinateur, dans la régie perchée derrière les spectateurs. Lorsque nous rentrons dans la salle, les quatre danseurs s’activent déjà sur le plateau et tout laisse à penser qu’ils attendent simplement que le public s’installe, rien ne laisse supposer qu’ils sont déjà en train d’activer les rouages d’une machine chorégraphique qui va lentement se mettre en branle.

Traversé par des stries de bandes noires, le plateau est à l’image d’une grande bande de papier perforée déroulée, support d’information qui fait subtilement écho, comme l’indique déjà le titre de la pièce, à Claude Shannon. Fondateur de la théorie de l’information, cette ingénieur est également l’auteur d’une formule mathématique, l’entropie de Shannon, notion que Liz Santoro et Pierre Godard développent et déploient ici au profit d’une dramaturgie quasi scientifique (cf notre entretien avec Liz Santoro et Pierre Godard).

Le visage extrêmement concentré, les quatre danseurs débutent consciencieusement une minutieuse chorégraphie élaborée à partir de mouvements simples additionnés les uns avec les autres. Un bruit sourd et continu qui accompagne le quatuor depuis le début de la représentation se transforme alors peu à peu en métronome qui impulse une cadence commune aux quatre interprètes, se déplie alors un leitmotiv au rythme exponentiel, long motif chorégraphique et oral dans lequel se combine une variation de mots et de mouvements.

Construit à partir d’une combinaison de gestes et de textes régis par des contraintes différentes chaque soir, For Claude Shannon continue d’explorer des possibilités techniques et esthétiques, entre le mouvement et le texte, déjà engagées et expérimentées avec les précédentes créations We Do Our Best et Relative Collider. Apprendre une nouvelle langue, un nouveau système d’écriture, un code somatique et lexical – qui combine des gestes et des mots – pour ensuite jouer avec : construire pour déconstruire et reconstruire autrement.

Autant de variables qui génèrent une écriture imprévisible, quasi empirique, et qui transforment le plateau en grand laboratoire du geste où rien n’est acquis d’avance et où tout se compose en live. Une partition en rihzome qui superpose un travail physique et intellectuel si complexe et instantané que son activation par les quatre interprètes relève presque du défi, un exploit à notifier tant le procédé reste sous-jacent durant la performance.

Vu au CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson. Conception : Liz Santoro et Pierre Godard. Music : Greg Beller. Costumes : Reid Bartelme. Lighting : Sarah Marcotte. Avec Marco D’Agostin, Cynthia Koppe, Liz Santoro et Teresa Silva. Photo de Patrick Berger.


Partagez cette page


http://www.maculture.fr/danse/for-claude-shannon-santoro-godard/